LES SERIES DE LA TELOCHE

PAPA SCHULTZ

titre original : Hogan's Heroes

autre titre français : Stalag 13

genre : sitcom

 

nombre d'épisodes : 168
6 saisons

 

date et lieu de naissance de la série :
le 17 septembre 1965 sur CBS aux Etats-Unis
le 29 juin 1987 sur Canal + en France
 

l'histoire : les aventures loufoques de prisonniers alliés détenus au stalag 13 pendant la Seconde Guerre mondiale.

 asdyyf5y.jpg

LES PERSONNAGES

COLONEL ROBERT E. HOGAN (Bob Crane)
bob-crane.jpg
Colonel de l'armée de l'air des Etats-Unis, officier responsable des prisonniers, est le leader du groupe.

Il a été abattu, lors d'un raid sur Hambourg, au cours d'une opération de la Luftwaffe orchestrée par le colonel Biedenbender, ce qui lui valut le grade de général.
Son nom de code dans le réseau est « Presse-purée ».

Né Robert Edward Crane le , Bob Crane fut disc jockey.
Il est connu pour ce rôle, qui lui valu d'être nommé deux fois aux Emmy Awards
Bob est retrouvé battu à mort le
à Scottsdale, en Arizona, sans aucune certitude quant à l'identité de l'assassin.

 

SERGENT JAMES KINCH (Ivan Dixon)
ivan-dixon.jpg
Kinchloe est principalement responsable des communications (radio, télégraphe et autres formes de communications électroniques).

En plus de son expertise en communications, on l'observe parler couramment le français avec LeBeau. C'est également un talentueux imitateur, Kinchloe imite facilement les officiers allemands s'exprimant à la radio ou par téléphone. Quand Hogan avait besoin d'une empreinte strictement audio d'Adolf Hitler, les hommes ont généralement admis que Kinchloe était un meilleur choix au détriment du sergent Carter.

En tant que Noir en Allemagne, durant la guerre, la capacité de Kinchloe à participer à certaines opérations d'infiltration en dehors du camp est limitée.


Ivan Dixon est né le à New York.
Il est le seul acteur de l'équipe originale à ne pas participer à la série tout entière.. Il est également le seul acteur afro-américain de la série.
Entre 1970 et 1993, il est passé derrière la caméra pour réaliser des shows télévisés.

 

Ivan est mort le des suites d'une hémorragie cérébrale, à l'âge de 76 ans.

Ivan Dixon quitte la série à la fin de la cinquième saison. Les détails du départ de Kinch n'ont jamais été expliqués.

 

SERGENT ANDREW J. CARTER (Larry Hovis)
larry hovis.gif
Il est chargé des munitions et de la fabrication de bombes. Il montre aussi des talents de chimiste et peut produire des formules selon les besoins.

Carter est souvent appelé à usurper l'identité d'officiers allemands.
Bien que brillant et enthousiaste dans ses spécialités, il montre souvent un manque de bon sens exagéré.

 

 

Larry HOVIS est né le dans l'état de Washington.

Il déménage pour Houston au Texas alors qu'il est enfant.
Chanteur à ses débuts, il devient ensuite acteur de théâtre avant de s'installer en 1963 en Californie.

 

En 1965, il est retenu dans la série télévisée Papa Schultz pour le rôle du Sergent Andrew Carter,
Larry Hovis meurt le 9 septembre 2003 d'un cancer.

 

 

CAPORAL LOUIS LEBEAU (Robert Clary) 
Clary2.jpg
Caporal de l'armée de l'air française, il est chef-cuisinier.

Il fait preuve d'un patriotisme exacerbé, qualifiant souvent les nazis de « porcs ».

LeBeau est aussi un maître des opérations secrètes et a réussi à apprivoiser les chiens de garde du camp ; en conséquence, il est capable d'entrer dans leur chenil, par une entrée secrète située dans une niche, sans que les chiens ne donnent l'alarme. Il a le don de se cacher dans les espaces les plus exigus, comme le coffre-fort du colonel Klink ou des caisses.
LeBeau corrompt régulièrement Schultz avec des denrées alimentaires, en particulier des strudels. Il est fréquemment qualifié de « cloporte » par Klink.
Il est très habile au tir et sait conduire divers véhicules.

Il souffre d'hémophobie (peur du sang) et il est rarement vu sans son écharpe.

 

 

Robert Clary nait à Paris le d’origine polonaise, mais lui et de nationalité française.
Il est le le plus jeune des 14 enfants de sa famille venue s’installer définitivement à Paris en 1923. 
A 12 ans, il commence une carrière de chanteur professionnel.
Déporté à Auschwitz-Birkenau en 1942, il fait partie des 209 hommes de 16 à 45 ans sélectionnés en gare de Cosel pour le travail forcé. Il reste pendant trois semaines au camp d’Ottmuth avant d’être transféré au camp de Blechammer où il reçoit, en 1944, le matricule A-5714 qui lui est tatoué sur l’avant-bras gauche. L’avancée des alliés et l’évacuation, en janvier 1945, des camps dépendants du complexe d’Auschwitz-Birkenau, le mènent, au cours des Marches de la mort (Shoah) au camp de Gross-Rosen, puis au camp de Buchenwald, d'où il est libéré le . Il est le seul survivant de sa famille.

 

En 1965, Papa Schultz lui procure une célébrité internationale.

 

COLONEL WILHEIM KLINK (Werner Klemperer)

sans-titre.png
Officier de la Luftwaffe, descendant de l'aristocratie prussienne ; c'est un arriviste.

Il affirme fréquemment  à ses supérieurs, aux invités et aux nouveaux prisonniers que personne n'a jamais réussi à s'évader du Stalag 13.

Il a un équipement d'escrime dans sa salle à manger et porte un monocle. 
Klink vit heureux la fin de sa carrière militaire, dans le confort et la sécurité relatifs inhérents à un poste de commandant de camp de prisonniers.

Il est dépeint comme vaniteux, maladroit, bureaucrate, égoïste, plutôt que comme un mauvais nazi.
Aisément manipulable, Hogan en profite ; cependant, Klink ne remarque rien, même si parfois il se demande qui est vraiment à la tête du stalag 13. Pour ce faire, Hogan a recours à la flatterie et joue avec les craintes de Klink d'être envoyé sur le glacial et sanglant front de l'Est ou d'être traîné devant la Gestapo. Klink n'est guère apprécié par les soldats du camp.

 

Werner Klemperer est né dans une famille de musiciens allemands. Sa mère est soprano, et son père le célèbre chef d'orchestre Otto Klemperer.
D'origine juive, il quitte l'Allemagne en 1933, pour aller s'installer à Los Angeles, aux Etats-Unis.

 

Il a servi dans l'armée américaine et dans le Pacifique, pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Werner Klemperer est mort le , son corps a été incinéré et ses cendres dispersées en mer.

 

 

LE SERGENT HANS GEORG SCHULTZ (John Banner)
MV5BMjE4Mzg3OTgxNl5BMl5BanBnXkFtZTcwMTM0MDgxOA@@__V1_UY317_CR1010214317_AL_.jpg
Il est un sous-officier de la garde du camp. 

De forte corpulence, il est maladroit et très peu militaire, mais il a fondamentalement bon cœur ; il est au courant de la plupart des activités secrètes des prisonniers (évasions, espionnage, sabotage), mais il regarde tout simplement ailleurs en répétant : « Je n'entends rien, je ne vois rien, je ne sais rien ! » afin d'éviter d'être blâmé ou surtout expédié sur le front de l'Est, il aide même le groupe à plusieurs reprises.

Comme le colonel Klink, il est vétéran de la Première Guerre mondiale. 
Il a une femme, Gretchen et cinq enfants qu'il ne voit que rarement, lors de ses permissions.
Selon LeBeau, Schultz est un social-démocrate, dont le parti a été interdit par les nazis en 1933. Schultz est fréquemment écœuré par les nazis en général et par Hitler en particulier.

Il porte un fusil Krag-Jørgensen qu'il ne charge jamais et qu'il a tendance à égarer ou même à confier aux prisonniers quand il a besoin d'utiliser ses deux mains.

 


John Banner est né le .

 

Natif de Vienne dans une famille d'origine juive, il s'enfuit aux Etats-Unis lorsque le IIIe Reich annexe l'Autriche, où il poursuit sa carrière d'acteur avant même d'apprendre l'anglais.

 

Il a acheté un vignoble en Dordogne en prévision de sa retraite.

 

John est à Vienne afin d'enregistrer un disque pour enfants, lorsqu'il meurt d'une hémorragie abdominale le jour de son 63e anniversaire..

Il est appelé sergent dans la version française, mais est en fait adjudant-chef.

 

 

 

LES COMMENTAIRES
1399260107-0.jpg


Cette série est une parodie voulue par plusieurs acteurs jouant dedans. Plusieurs d'entre eux ont en effet connu l'enfer des camps de concentration (Robert Clary) ou ont fui l'Allemagne nazie avant qu'il ne soit trop tard (John Banner, Werner Klemperer).

 

d8z8h7i6.jpg
Werner Klemperer a été récompensé de deux Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle en 1968 et 1969.


Malgré quelques coïncidences (dont le nom du Sergent Schultz et le caractère du commandant), la série n'est pas inspirée du film Stalag 17 de Billy Wilder (1953).

 

Le titre de la version française Papa Schultz  rappelle le surnom donné au personnage interprété par Francis Blanche dans le film Babette s'en va-t-en guerre, avec Brigitte Bardot et Jacques Charrier. Les dates de diffusion laissent à penser que ce sont les traducteurs de la série qui se seraient inspirés du film.


Les décors de la série ont servi peu après pour tourner d'autres films.

 hqdefault.jpg


la réalisation :
statique et en studios.

 

les décors : les studios Forty Acres de Culver City, en Californie.

le générique :
sympathique, composé par Jerry Fielding, reconnaissable en quelques secondes. 

le doublage : plutôt bon, assuré par Patrick Floersheim, Yves-Marie Maurin, Serge Sauvion.

 

 



16/01/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres