LES SERIES DE LA TELOCHE

NULLE PART AILLEURS

Nulle part ailleurs (NPA) est une émission de télévision créée par Alain de Greef et diffusée du au en direct sur Canal +, dans sa plage en clair de 18 h 30 à 20 h 30.

Lors de sa première saison, l'émission s'appelait C'est nulle part ailleurs.

NPA était avant tout un talk-show mélangeant information, musique et humour. Le principe de base à l'origine était que Philippe Gildas faisait une émission de type « talk-show » que Les Nuls étaient chargés de mettre en abime.

Des invités venus d'horizons divers (écrivains, chanteurs, acteurs, intellectuels…) étaient reçus afin d'être interviewés par l'animateur et parfois mis en boîte par différents intervenants et ainsi parler de leur actualité. Le tout était entrecoupé de séquences comme le JT (journal télévisé), la météo, les Nuls ou les Guignols....
L'émission fut successivement présenté par Philippe Gildas (1987-1997), Guillaume Durand (1997-1999), Nagui (1999-2000), Thierry Dugeon (2000-2001).

Antoine de Caunes s'y illustre longtemps comme second rôle. Grâce aux textes d'Albert Algoud, de Laurent Chalumeau et de lui-même, il présente et taquine les invités. En fin d'émission, il se déguise pour clore la session sur une note burlesque. Parmi ses personnages, on compte le scout Ouin-Ouin, surnommé Pine d'huître par ses camarades, le loubard Didier l'Embrouille fan de Dick Rivers, le Toub', une caricature de Christian Spitz (connu comme le Doc sur Fun Radio). Il est régulièrement rejoint par des comparses comme José Garcia et Albert Algoud. Ces sketches sont d'ailleurs à l'origine de quelques-uns des moments les plus marquants de l'émission, au nombre desquels la destruction du décor ou la monumentale bataille avec Django Edwards à coups de pistolets à confettis et de bombes de farces et attrapes.

Jérôme Bonaldi présente en fin d'émission des objets et des inventions insolites, sur un ton enjoué. Ces démonstrations provoquent tantôt le rire sceptique, tantôt l'admiration de l'assistance, quand les inventions « fonctionnent » ; car Bonaldi est parfois atteint du syndrome de la « malédiction du direct ». Lors des répétitions, tout va bien, mais une fois en direct, certains objets ne produisent pas l'effet escompté. Cette malchance est nommée par la suite « l'effet Bonaldi », équivalent à la loi de Murphy.

Philippe Vandel explore pendant plusieurs saisons les paradoxes de la société française avec des micro trottoirs humoristiques faits dans la rue (« Des images en couleur, avec la caméra »).

Jackie Berroyer intervient, pendant plusieurs saisons, au fil de l'émission dans le rôle d'un standardiste relayant les appels fictifs de spectateurs.

Un mini-journal télévisé a lieu au cours de l'émission, dont le sérieux du ton est respecté par les présentateurs et les invités. Annie Lemoine (présentatrice de ce journal de 1987 à 1994) est cependant coupée un jour par un rot non-intentionnel de Jean-Claude Van Damme, invité ce jour-là.

Alexandra Kazan, Mademoiselle Agnès, Cécile Siméone, Églantine Éméyé, Axelle Laffont et Tania Young sont les présentatrices du bulletin météo.

Les Nuls, dans la toute première saison de NPA, animent un faux journal télévisé (Le JTN) et des sketches en direct.
Ils quittent NPA pour une année sabbatique avec deux émissions (TVN 595 et La nuit la plus Nuls) sur Canal +.

Les Guignols de l'info (anciennement Les Arènes de l'info) remplacent le journal des Nuls. Ils survivent à l'arrêt de l'émission en 2001.

 

 



26/01/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres