LES SERIES DE LA TELOCHE

LES VISITEURS

genre :
science-fiction

 

nombre d'épisodes :

6

1 saison

 

durée de l'épisode : 52 mn

 

date et lieu de naissance de la série :

en mai 1980 sur TF1

 

l'histoire : Deux “visiteurs” venus d’un autre univers “l’empire des quatre planètes” arrivent sur terre et y prennent forme humaine.
Leur mission : retrouver les six membres d’une expédition scientifique précédente, disparus mystérieusement sans laisser de traces.

 

LES PERSONNAGES


JEAN-LOUIS BROZEC / ARKIM
(José-Maria FLOTATS)


Jean-Louis, un jeune mecanicien, fonce avec sa moto sur une route de la banlieue parisienne. A un carrefour,  un camion lui barre le passage. La moto vole en éclats et on retrouve  son conducteur sur un lit d’hôpital, dans un état  désespéré.

Arkim est un scientifique, spécialiste des affaires terrestres.

 

José-Maria Flotats est un acteur Catalan. Il avait précédemment tenu le rôle de Philippe le Long dans "Les rois maudits".

Les%20visiteurs%20%20%20Alambda%20(4).jpg

RENATE MATIESSEN / TOLRAK
(Barbara Kramer) 

A Hambourg, Renate Mattiessen, riche héritière, est victime  d’une chute de cheval dont elle ne doit pas non plus réchapper.
Tolrak est policier, membre des services de sécurité de l’Empire.

Arkim et elle doivent retrouver six de leurs compatriotes disparus cinq ans plus tôt, alors qu’ils étaient en mission d’exploration scientifique sur Terre.


Barbara Kramer, actrice allemande, s’est depuis reconvertie dans la chanson.

GROS PLAN

 

Ecrit par Claude Desailly et réalisé par Michel Wyn, Les visiteurs est la première série de science-fiction 100 % française.

 

Le feuilleton repose sur deux éléments clés. Tout d’abord le duo de héros.

 

Comme souvent pour qu’un duo fonctionne les caractères doivent se heurter. Ce sera le cas ici entre le rigorisme de Renate, incarnant un agent de sécurité de l’Empire des quatre planètes, totalement dépassée par les faiblesses et singularités humaines, et la nonchalance de Jean-Louis, sociologue au fait des moeurs et coutumes humaines, et très bien intégré dans notre civilisation.

 

C’est ensuite le mystère et les non dits du scénario de Claude Desailly. Tout le long des six épisodes, le scénario cultive sa différence, laissant de grandes parts de mystères sur certaines actions, ou personnages, que la réalisation de Michel Wyn ne parvient pas souvent à mettre en valeur.

 

Dans la distribution, on retrouve Jean-René Gossart (P.R.O.F.S), le nain Piéral, Jacques Balutin, Hubert Deschamps en journaliste, et Michel Chevalet dans son propre rôle.

 

la réalisation : très marquée années 1970.

 

le générique : pas de quoi s'extasier, mais la musique, signée Georges Delerue, est flippante à souhait.

 



14/09/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres