LES PERSONNAGES

 

jean_valjean_10201.jpg

JEAN VALJEAN

Ancien forçat condamné aux galères pour avoir volé un pain.
Il retrouve la liberté après dix-neuf ans de bagne.

Suite à sa rencontre avec l'évêque Magloire, il décide de changer de vie et de devenir honnête, sous le nom de Monsieur Madeleine. Mais son passé finit par le rattraper et Valjean doit fuir une nouvelle fois.
Il décide cependant de venir en aide à une orpheline confiée par sa mère à un couple d'aubergistes, les Thénardier, 
Jean Valjean finit par convaincre les aubergistes de lui rendre la fillette, et repart avec l'enfant pour Paris. C'est là qu'il l'élèvera sous le faux nom de Fauchelevent, et que Cosette trouvera l'amour dix ans plus tard. 

 

cosette_10243.jpg

COSETTE

Elle a 8 ans et travaille comme servante (ou plutôt comme esclave) à l'auberge du Sergent de Waterloo de Montfermeil, tenue par les époux Thénardier. 

Un soir, on l'envoie chercher de l'eau au puits dans la forêt. Elle y rencontre un inconnu, qui la raccompagne à l'auberge et prend sa défense face aux Thénardier. Dans la nuit, il l'emmène après s'être fait connaître comme l'envoyé de Fantine, la mère de Cosette.

Deux ans plus tard, Cosette vit une enfance heureuse à Montreuil-sur-Mer. L'homme qui l'a arrachée aux griffes des Thénardier est le maire de la ville, le riche et respecté Monsieur Madeleine. 

 

imagesL0F82TPA.jpg

JAVERT

Officier de police détaché à Montreuil-sur-Mer, nourrissant des soupçons à l'égard de Monsieur Madeleine.
Il croit reconnaître, en la personne du maire, un ancien bagnard nommé Jean Valjean, dont il a perdu la trace plusieurs années auparavant. 

Mais l'inspecteur renonce à le poursuivre, car la préfecture l'a informé de l'arrestation du "vrai" Jean Valjean. Ne pouvant accepter la condamnation d'un innocent, Jean Valjean se rend à Arras, où il dévoile son identité, sauvant ainsi le malheureux Jean Mathieu, accusé à sa place.
Il revoit Javert dont il sauve la vie alors que les étudiants révolutionnaires allaient le fusiller
Javert joue un rôle-clé dans la réhabilitation de son ancien ennemi, révélant aux jurés que Jean Valjean lui a sauvé la vie.

 

thenardier_10203.jpgmme_thenardier_10222.jpg
MONSIEUR ET MADAME THENARDIER

 

Lui a combattu aux côtés de Napoléon, aime-t-il répéter.
Parents de deux filles, Eponine et Azelma, ils abusent de la naïveté de Fantine, la mère de Cosette, à qui ils réclament sans cesse de l'argent.

Lui et sa femme ne voient dans cette enfant qu'une esclave et une bouche à nourrir supplémentaire.
Cupides, et voyant que Jean Valjean a les moyens, ils monnayeront très cher la somme contre laquelle ils confient Cosette à cet homme.
Dix ans plus tard, complétement ruinés, ils vivent dans un appartement pourri, dans un immeuble pourri, à Paris.

 

fantine_10202.jpg

FANTINE

Abandonnée par le père de Cosette, qui ignore jusqu'à son existence, elle confie naïvement sa fille aux Thénardier.
Elle travaille à la manufacture de Montreuil sur-Mer et envoie régulièrement de l'argent pour Cosette.
Renvoyée, elle est obligée de mendier pour soigner sa fille qu'elle croit malade.
Elle mourra à l'hôpital, sans avoir revu sa fille.

 

marius_pontmercy_10226.jpg

MARIUS

Jeune révolutionnaire idéaliste, il tombe amoureux de Cosette, dès le premier regard, en la rencontrant alors qu'elle se promène au jardin du Luxembourg au bras de son père. 

Blessé pendant une révolte, il est sauvé par Jean Valjean.

 

 

GROS PLAN
3


Il existe d'autres versions des Misérables en dessin-animé (tout comme il existe de nombreuses versions filmées).

Notons une production française, en 1992, programmée dans le Club Dorothée. Graphiquement très médiocre, cette série prenait beaucoup de libertés avec l'oeuvre. 


Une seconde adaptation japonaise en 2007, Shôjo Cosette (diffusée en Italie sous le titre Il cuore di Cosette), réalisée par la Nippon Animation, un studio japonais mythique, réputé pour ses adaptations de romans européens pour la jeunesse. Cette dernière adaptation, prend énormément de libertés avec le roman, en plus de caricaturer à outrance certains personnages comme les Thénardier ou Javert, et de s'attarder sur des séquences inutiles censées enjoliver la vie de Cosette chez les Thénardier.

 

Cette adaptation nous vient du studio Toei.

Bien entendu, l'histoire a été très condensée puisque le téléfilm ne dure que 80 minutes et beaucoup d'éléments ont été simplifiés voire supprimés. Pas mal de scènes présentes dans le roman ont été modifiées ou montées différemment histoire de rendre plus cohérent ce scénario déjà bien raccourci.
Le tout manque de profondeur, notamment au niveau des personnages, puisqu'on ne s'attarde guère sur leur passé et leurs véritables intentions. De même, les passages trop durs pour des yeux d'enfants ont été édulcorés. Le statut de Fantine après sa déchéance a été entièrement revu, passant de celui d'une prostituée à une simple mendiante. Quant à la relation entre Eponine, la fille aînée des Thénardier, avec Marius (ainsi que sa mort sur les barricades), elle n'est absolument pas mentionnée, accentuant le côté assez manichéen du dessin-animé. Enfin, Jean Valjean ne meurt pas à la fin de l'histoire. Alors qu'il s'apprête à partir au loin, le jeune couple parvient à le rattraper et le convaincre de rester avec eux. Il coule donc de longs jours heureux auprès de sa fille désormais mariée !
Gavroche, lui, disparaît complètement du récit. 

 

Le dessin-animé est sorti en VHS chez Fil à Film et Citel Vidéo, mais aucune édition DVD n'est pour le moment prévue.

 2


la réalisation :
le passage à l'animation n'a pas vraiment rendu justice à l'oeuvre de Victor Hugo. 
L'animation est raide, rigide, manque de fluidité, surtout dans les déplacements des personnages.

le générique : La balade de Cosette est interprétée par Chantal Goya.

 

le doublage : soigné. 

On reconnaît les voix de François Chaumette, Pierre Arditi, Francis Lax, Henri Labussière, Jackie Berger.