LES SERIES DE LA TELOCHE

LES GARCONS DE SAINT-VINCENT


images.jpgtitre original : The
boys of St-Vincent

 

genre : drame psychologique

nombre d'épisodes : 2
1 saison


durée de l'épisode : 1h28

 

date et lieu de naissance:
6 décembre 1992 au Canada
En 1993 sur M6 en France

 

l'histoire : La lutte désespérée des jeunes résidents d'un orphelinat catholique pour demander réparation, quinze après, à leurs bourreaux qu'ils accusent de viols.

932d82c5df371823d614f35f32dd051f.jpg
 

LES PERSONNAGES

FRERE PETER LAVIN (Henry Czerny)
boys-of-sankt-vincent-bild10.jpg
Prêtre pédophile, tous les moyens
sont bons pour mater, avec un mélange d'affection et de mépris autoritaire, ses jeunes pensionnaires sous la douche, sous prétexte de vérifier leur propreté.
Lorsque Kevin Reevey arrive à l'orphelinat, il en tombe tout de suite amoureux. Ce n'est qu'une formalité, en tant que directeur, de se retrouver seul avec l'enfant et de le battre, avant de le violer à multiples reprises.
Simplement demi de ses fonctions après la révélation de l'affaire, classée sans suite, il se marie et fonde une famille avec deux enfants.
15 ans plus tard, un journaliste rouvre l'affaire et retrouve les enfants devenus des adultes traumatisés. 
Le sort de Lavin est laissé sans réponse. Tout comme la question posée par sa femme, à savoir s'il a déjà agressé ses deux jeunes fils.

 

Henry Czerny est né le à Toronto.

C'est l'un des acteurs dramatiques les plus réputés du Canada.
Il a fait ses débuts dans des comédies musicales avant de suivre une formation classique à la National Theatre School de Montréal.
Après l'obtention de son diplôme en 1982, il se produit sur scène dans tout le pays.

Henry a notamment joué au cinéma dans "Danger immédiat" de Phillip Noyce, "Mission impossible" de Brian De Palma et "La Panthère rose" de Shawn Levy.

 

KEVIN REEVEY (Johnny Morina puis Sebastien Spence)
711d5d76fbf9d4782b1c719a2c03650d.jpg
Il a dix ans lorsqu'il arrive à l'orphelinat. Sa mère est morte.

Son premier ami et Mike, le concierge de l'orphelinat.
Un soir, le petit garçon est convoqué dans le bureau de Frère Lavin, et c'est en vain qu'il tente de se dérober à ses caresses et ses baisers.

Quelques jours plus tard, Kevin s'enfuit. Rattrapé par les policiers, il les supplie de ne pas le ramener à l'orphelinat. Mais en arrivant à Saint-Vincent, Kevin est accueilli par le frère Lavin. Celui-ci le conduit dans son bureau et, après avoir ôté son blouson, le fait asseoir sur ses genoux. Le frère Lavin se livre à des attouchements sur Kevin qui doit l'appeler maman. Mais l'enfant fait froidement remarquer au frère qu'il ne sera jamais sa mère, qui est morte. Dans un accès de fureur, le frère Lavin projette alors Kevin contre le mur et commence à le frapper avec son ceinturon. Le lendemain, inquiet de voir Kevin ainsi prostré dans son lit, Mike prend l'initiative d'emmener lui-même l'enfant à l'hôpital. Bien que le médecin remarque les traces évidentes de maltraitance, Kevin refuse de parler. En arrivant à l'hôpital, le frère Lavin signifie à Mike son renvoi immédiat.
Capture.PNG
15 ans plus tard, Kevin s'est reconstruit comme il a pu. Il a une petite amie mais refuse de témoigner contre son bourreau,  face à la cour.
Finalement, à la suite de la mort de l'un de ses anciens camarades; lui aussi victime de viols, il revient sur sa décision.
Pour la première fois, il témoigne publiquement de son calvaire.

Johnny Morina est né en 1981 au Canada.
Il débute dans un épisode de la série horrifique pour enfants, "Fais-moi peur !"
Après "Les Garçons de Saint-Vincent", il alterne rôles plus ou moins conséquents, essentiellement au cinéma. Des films malheureusement quasiment inédits en France. 

 

 

GROS PLAN

70f05db677b8241cd2104f87e7de8c23.jpg
 

Inspirée de faits réels survenus au Canada, cette fiction se montre sans concession ni parti pris. La lâcheté de l'administration, l'impuissance d'un policier ulcéré, l'aliénation d'un bourreau. probablement lui-même maltraité dans son enfance...
Ces thèmes sont traités avec beaucoup de doigté, tout comme l'évocation des sévices sexuels subis par les enfants, et les ravages de cette maltraitance sur leur développement psychologique. On salue l'interprétation de Henry Czerny qui campe avec conviction un personnage cruel, pervers et abject, mais réussit malgré tout à rendre humaine cette déviance.

 

Les Garçons de Saint-Vincent ont reçu huit prix de la meilleure mini-série et Henry Czerny a été couronné meilleur acteur 4 fois.

 

Une scène de garçons nus prenant une douches a été coupée dans le montage de la version américaine.

 

5cc061b30b39239dedfc68284405827b.jpg
 

la réalisation : correcte, mais avec des longueurs.

 

les décors : très bonne reconstitution des années 1970.

 

le générique : classique.

 

le doublage : bon.



26/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres