LES SERIES DE LA TELOCHE

LA QUATRIEME DIMENSION


titre original : The Twilight Zone (La zone crépusculaire)

 

genre : fantastique

nombre d'épisodes : 156

5 saisons

durée de l'épisode :
25 min pour les 138 premiers

50 min pour les 18 derniers

 

date et lieu de naissance de la série :
le 2 octobre 1959 sur CBS aux Etats-Unis
le 28 mars 1984 dans l'émission Temps X sur TF1 en France

 

l'histoire : l'histoire de personnes ordinaires qui, un jour, par inadvertance, se retrouvent dans la quatrième dimension et vivent une aventure unique en son genre.

 

LES PERSONNAGES


LE NARRATEUR (Rod Serling)
Il présente et conclut chaque histoire, d'abord en voix off, puis apparaissant au début et à la fin de chaque épisode.

A l'origine, Orson Welles devait présenter et conclure chaque histoire. Mais sa participation aurait coûté beaucoup trop cher.
Rod Serling, qui souffrait d'une timidité maladive, se contenta donc de présenter en voix off les trente-cinq premiers épisodes de la série. Toutefois, il apparaissait à la fin de chaque histoire pour annoncer l'épisode suivant.
Dans le trente-sixième et dernier épisode de la saison 1, Un monde à soi, Serling apparut en caméo et sa prestation enthousiasma tellement le public qu'il décida dès le début de la seconde saison, d'apparaître au début et à la fin de chaque histoire avec sa voix off pendant les épisodes.

 

GROS PLAN 

sans-titre.png
Cette série est considérée comme l'un des plus beaux exemples de créativité de la télévision américaine, toujours célébrée des décennies après sa création.

Elle se présente comme une anthologie d'histoires fantastiques, étranges, énigmatiques dont le but était, comme le disait son créateur Rod Serling, « de frapper le téléspectateur, de le choquer par la chute toujours inattendue, surprenante et singulière de chacune de ces histoires ».

 

Chaque épisode est indépendant et la série ne compte aucun personnage récurrent. La plupart des épisodes présente un ton pessimiste qu'on peut assimiler à une critique de la société américaine de l'époque.


Cette série fut tournée entièrement en noir et blanc, dans un environnement plutôt « contemporain » même si quelques épisodes ramènent le spectateur à l'époque du western ou le transportent dans le futur.
Les histoires utilisent peu d'effets spéciaux, peu de scènes à grand spectacle, peu de violence crue et pas de sexe. A quelques exceptions près, les acteurs incarnent l'Amérique des années 1950, costumes de bonne facture, tailleurs de qualité, visages glabres, cheveux courts pour les hommes et bien attachés pour les femmes, manières courtoises. Toute la tension est contenue dans l'histoire elle-même, son atmosphère, le rythme de la mise en scène et l'utilisation de la musique.


De février à septembre 1965, les téléspectateurs français découvrent 12 épisodes de La Quatrième Dimension. Ces épisodes sont amputés des introductions et conclusions de Rod Serling.
Certains trouvent la série géniale, d'autres considèrent que c'est une insulte au bon sens.


Il faudra patienter jusqu'au , pour redécouvrir la série en remplacement du Prisonnier dans l'émission Temps X.
images9D12TMOP.jpg
Un nouveau doublage est

réalisé. 66 épisodes sont achetés. Le succès est tel que TF1 achète une quarantaine d'épisodes supplémentaires.

Temps X
s'arrête, mais la chaîne achète ce qui reste des 138 épisodes de 26 minutes, en laissant de côté 18 épisodes de 50 minutes.

La Une est à vous diffusera les inédits à partir de 1987.

 

Ont participé à un épisode de la série :  Buster Keaton, Lee Marvin, Mickey Rooney, Robert Redford, Leonard Nimoy, Charles Bronson, Burgess Meredith, Patrick MacNee, Martin Landau, Peter Falk, Ron Howard...

La série aura permis à Rod Serling de décrocher 2 Emmy Award du Meilleur scénariste,  le Golden Globe du meilleur réalisateur, 3 Hugo Award de la meilleure présentation dramatique.

 

En 1984, sort en salles La quatrième dimension - le film, composé du quatre épisodes cultes, remis au goût du jour par Steven Spielberg, Joe Dante, John Landis et George Miller.

 


La Cinq a diffusé dès 1986 une anthologie du même genre, intitulée La cinquième dimension
Il existe également une autre série, intitulée La treizième dimension, diffusée sur 13ème Rue.

 

la réalisation : confiée à différents réalisateurs, chacune est calquée sur le thème de l'histoire.

 

le générique : culte et angoissant.
« Apprêtez vous à entrer dans une nouvelle dimension, qui ne se conçoit pas seulement en terme d’espace, mais où les portes entrebâillées du temps peuvent se refermer sur vous à tout jamais… La Quatrième dimension ! »

« Au delà des classiques notions d’espaces, où l’homme projette ses pas, il est une dimension où peuvent se glisser par les innombrables portes du temps, ses désirs les plus fous. Une zone où l’imagination vagabonde entre la science et la superstition, le réel et le fantastique, la crudité des faits et la matérialisation des fantasmes. Pénétrez avec nous dans cette zone entre chien et loup, par le biais… de La Quatrième dimension ! »

« Nous sommes transportés dans une autre dimension. Une dimension inconnue de l’Homme. Une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’esprit. Une dimension sans espace, ni temps, mais infinie. C’est un voyage dans une contrée dont la seule frontières est notre imagination. Un voyage dans les ténèbres. Un voyage au bout de la peur, aux tréfonds de nous-même. Un voyage dans la Quatrième dimension ! »

« Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais aussi d’esprits. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination : un voyage au bout de ténèbres où il n’y a qu’une destination : la quatrième dimension. »

C'est par ce pitch, récité par Guy Chapelier en français et raccourci, que débute chaque épisode. Il en existe de nombreuses variantes.


le doublage :
correct.



28/09/2016
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres