LES SERIES DE LA TELOCHE

L'INCROYABLE HULK

titre original : The incredible Hulk

 

genre : fantastique

 

nombre dépisodes :

82

5 saisons

+ 6 téléfilms

 

durée de l'épisode : 47 mn
95 mn pour les téléfilms

 

date et lieu de naissance de la série :

le 4 novembre 1977 sur CBS aux Etats-Unis

le 20 décembre 1980 sur TF1 en France

 

l'histoire : un scientifique, dont l'expérience a foiré, cherche un remède pour contrôler ses transformations en monstre, à chaque fois qu'on le contrarie.

 

LES PERSONNAGES

 

DOCTEUR DAVID BANNER (Bill Bixby)


Scientifique brillant, il entame des recherches sur une mystérieuse force herculéenne que certaines personnes parviennent à développer dans des circonstances d'extrême urgence, tels qu'un accident de voiture ou un incendie.
Dans le cadre de ces recherches, une nuit où il effectue une expérience sur lui-même dans son laboratoire, son corps est exposé à une dose excessive de rayons gamma. Sous l'emprise de la colère, croyant que l'expérience a échoué, il se transforme en une créature verte à la musculature hypertrophiée et d'une extrême violence.

Dès lors, à chaque fois qu'il est sous le coup de la colère, de la douleur ou de la panique, David Banner devient la créature appelée Hulk.
Malheureusement, il est incapable de contrôler la violence de ce monstre et, lorsqu'il retrouve sa véritable identité, il ne se rappelle pas les actions commises par son double.
Le Dr Elaina Marks, l'assistante de Banner qui a été temoin d'une de ses transformations alors qu'il dormait, tente de le guérir. Mais le laboratoire explose accidentellement et elle meurt dans les bras de Hulk.
David décide alors de se faire passer pour mort et parcourt le pays à la recherche d'un remède à la malédiction qui le frappe, aidant au passage des personnes en difficulté.

 

Bill Bixby est né le 22 janvier 1934 à San Francisco, en Californie.
Il fut acteur entre 1961 et 1992.
Il a eu un fils unique de son premier mariage avec Brenda Benet qu'il a connu en 1963 et avec qui il se marie en 1978.
Mais en 1981, leur fils Sean Christopher Bixby meurt à l'âge de 6 ans, des suites d'une infection rarissime.
Ils divorcèrent et, un an après, Brenda Benet se suicida. Bill était aussi metteur en scène. "Hulk" sera pour lui un excellent tremplin. Il réalisera un épisode durant la saison quatre, ainsi que deux des trois téléfilms, et réalisa plusieurs épisodes de séries cultes plus des films TV.
Bill était en train d'écrire un scénario pour la préparation du septième téléfilm des aventures de Hulk en 1993. Mais il décéde le 21 novembre 1993 à Century City, en Californie, d'un cancer de la prostate, avant de pouvoir finir son projet.
Il est inhumé à Hawaï.

 

JACK McGEE (Jack Colvin)


Journaliste au National Register, et unique témoin de l'explosion du laboratoire, il ne cessera de traquer Hulk, persuadé que celui-ci est un meurtrier.
Il est bien décidé à capturer le monstre pour obtenir le scoop du siècle.
Son journal offre une récompense de 10 000 dollars pour toute aide permettant la capture de Hulk.

 

Acteur de second plan, Jack Colvin est un acteur américain né le 13 octobre 1934 dans le Kansas.
Dévoué à ses scénarios ; il fait ses choix avec beaucoup de cœur . C'est par amitié pour Kenneth Johnson , le producteur de "Hulk", avec qui il avait travaillé sur "L'homme qui valait trois milliards" et "Super Jaimie", qu'il a décidé de se glisser dans la peau du journaliste Jack McGee.
On peut également voir Jack dans quelques épisodes de "Rick Hunter", "Arabesque" ou encore "Mac Gyver". 
Il est décédé le 1er décembre 2005 des suites de problèmes cardiovasculaires.

 

HULK (Lou Ferrigno)


Monstre vert de deux mètres de haut, à la musculature hypertrophiée et d'une extrême violence. Il ne s'exprime que par des grognements et des cris de rage, cassant tout sur son passage.

 

Lou Ferrigno est né le 9 novembre 1951 à Brooklyn, à New York, dans une famille d'origine italienne.
Il commence à s'entraîner à treize ans.
En 1973, il gagne plusieurs compétitions ce qui le fait remarquer auprès de certains réalisateurs.
Lou incarne en 1977 le célèbre personnage auquel il prête sa musculature impressionnante jusqu'en 1982.
Mesurant 1 mètre 96, Lou Ferrigno est marié à Carla, avec qui il a eu trois enfants : Shanna, Louis et Brent.
Il aidait Michael Jackson pour qu'il soit prêt pour la tournée "This is it", prévue en 2009.

 

GROS PLAN

La série fut adaptée par Kenneth Johnson de la série de comics publiée par Marvel.

 

L’ordre de diffusion est le suivant : L’Incroyable Hulk, The Incredible Hulk: Death in the Family (inédit), Première saison, Hulk revient, Deuxième à cinquième saison, Le Retour de l'incroyable Hulk, Le Procès de l'incroyable Hulk, La Mort de l'incroyable Hulk.

Bill Bixby devait réaliser la suite de La Mort de l’incroyable Hulk en 1993, sous le titre The Great Return of the Incredible Hulk, toujours avec Lou Ferrigno et peut-être avec Jack Colvin (qui était malade à l’époque). Le projet fut annulé suite au décès de Bixby.

 

L'ennemi juré de Hulk, le journaliste Jack McGee, fut créé d'après Javert, le policier des Misérables.

 

Après sa première diffusion en 1978, la série était décrite par le magazine Starlog comme « une des séries les plus prometteuses ».

 

Bill Bixby interdisait à son fils de regarder la série, pour éviter qu'il ait peur en voyant son père se transformer en monstre violent.

 

Pour éviter de trop transpirer, ce qui pouvait enlever le maquillage de Hulk, Lou Ferrigno passa la plupart de son temps dans une roulotte de tournage réfrigérée. Il se levait tous les jours à 5 heures du matin pour faire 2h d'exercices avant le maquillage, qui lui-même durait 2h30 pour le transformer en Hulk. Il devait quitter la série à la fin de la 3e saison, car il recevait régulièrement des menaces et des défis dans la rue.

 

Dans un épisode de la série L'homme qui tombe à pic, Lou Ferrigno fait une apparition en Hulk.

 

Après seulement sept épisodes, la cinquième saison s'arrête pour cause de baisse d’audience.

 

La réalisation : bonne, avec des effets spéciaux assez réussis. David Banner se transforme toujours deux fois, vers le milieu et vers la fin de chaque épisode.

 

Les décors : pratiquement pas de studios, avec pas mal d'extérieurs. David Banner se balade un peu partout dans l'Amérique profonde.

 

Le générique : très réussi. Il nous présente le concept de la série grâce à une voix off et des extraits judicieusement choisis du pilote.

 

Le doublage : bon.

 



14/12/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres